Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voix Africaine

Voix Africaine

Le Griot des Etats Unis d'Afrique

L'émouvant témoignage de Patrick Pelloux, premier arrivé sur les lieux de l'attentat de Charlie Hebdo

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Eric Charlie 10/01/2015 18:12

Merci de votre large couverture de ce séisme qui s'est abattu sur la France depuis mercredi.
Lecteur de ce très bon journal, bien plus profond dans ses enquêtes que la rigolade recherchée par les dessins (mais qui faisaient beaucoup réfléchir après l'éclat de rire), j'ai perdu en un instant de vieux amis. Les gens de ce journal étaient des personnes d'une TRÈS GRANDE GENTILLESSE, même s'ils étaient très corrosifs.
Ils n'avaient rien contre les musulmans "vrais", sincères dans leurs croyances, qui du coup n'ont pas besoin de s'opposer à ceux qui peuvent penser différemment, ni rien à craindre d'eux. Il en était de même pour les chrétiens ou les juifs. D'ailleurs, un des classiques des dessins de Charlie Hebdo était de montrer "l'union sacrée" entre un évêque, un rabbin et un imam, protestant de concert dès qu'on se moquait de l'un d'eux.
Ce qui est en jeu est la liberté dont nous jouissons ici, en espérant que le monde entier pourra en bénéficier au plus vite. On a le droit de se moquer, on a le droit de rire de tout, en particulier de la politique et de la religion. Et puis, en quoi un crayon est-il une arme ?
Une réaction m'a frappée : celle de l'ancien directeur de "Charlie-Hebdo", disant qu'étant athée, il enviait les croyants de pouvoir se tourner vers Dieu dans des circonstances comme celles-ci, et de pouvoir penser que les amis disparus seraient accueillis par Dieu. Il ne faut pas penser que les athées méprisent le sacré. Ils ne croient pas, c'est tout, mais respectent les croyances des autres.
J'ai eu deux échos du Sénégal aujourd'hui. Tout d'abord un ami très cher, très pauvre, et musulman convaincu. Il était horrifié de ce qui s'est passé, m'a dit avoir peur, et qu'il serait venu sans hésiter à Paris demain pour manifester s'il avait pu. Ensuite, j'ai eu mon épouse, actuellement là-bas. Elle a demandé au marchand de journaux de Saly s'il allait recevoir des exemplaires du journal, car je n'ai pas pu me le procurer ici (épuisé dès mercredi après-midi). Le commerçant lui a dit que "Charlie-Hebdo" était interdit dans les "pays musulmans" et en semblait très satisfait.
En passant une réflexion : je pensais que le Sénégal était un pays dont la majorité des habitants étaient effectivement de confession musulmane, mais que c'était une république, et en aucun cas un "pays musulman" au sens institutionnel.
Mes amis, restez éloignés de tout fondamentalisme, travaillez dur pour développer votre pays, soyez en fiers, et vivez votre foi, quand vous avez la foi, avec ferveur si nécessaire, mais acceptez que votre voisin soit différent.
On vous aime !!!