Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Voix Africaine

Voix Africaine

Le Griot des Etats Unis d'Afrique

La Libye, plaque tournante de l’émigration africaine

La Libye, plaque tournante de l’émigration africaine

Le nombre de migrants en Libye est très difficile à estimer, les ONG et les ambassades ayant quasiment toutes déserté le pays en raison des affrontements entre les différentes factions qui luttent pour le pouvoir depuis la chute Mouammar Kadhafi, en 2011. En août 2014, l’UNHCR (Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés) dénombrait 37 000 personnes enregistrées à Tripoli et Benghazi, se disant « gravement préoccupé » pour leur sécurité. « Ce ne sont pas des données structurelles, les chiffres varient beaucoup avec les mouvements migratoires », explique Delphine Perrin, juriste et chercheuse à l’université d’Aix-Marseille, qui rappelle qu’« avant d’être un pays de transit, la Libye est d’abord un pays d’arrivée. Il y a toujours eu des étrangers qui se rendent sur place pour travailler ».

La guerre civile qui a suivi la chute du régime de Kadhafi en octobre 2011 a encore aggravé la situation des migrants, désormais confrontés aux affrontements entre deux gouvernements rivaux et à la relative fermeture des pays européens. À ce chaos s’ajoute la menace de l’organisation Etat islamique, désireuse de consolider sa présence dans la région. Dans ce contexte, marqué par l’absence de tout cadre juridique ou humanitaire, les migrants sont devenus la proie des milices locales. « Tout le monde est autorisé à faire ce qu’il veut des immigrés. Cela donne lieu à une exploitation brutale, marquée par une multiplication des kidnappings », résume Ferruccio Pastore.


En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/04/16/la-libye-plaque-tournante-de-l-immigration-africaine_4617559_3214.html#K2o5U9xGuIXsGKkF.99

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article