Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Voix Africaine

Le Griot des Etats Unis d'Afrique

Conflit Liban Israel

CONFLIT LIBAN ISRAEL

Le Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies doit apporter une contribution positive en vue de mettre fin aux violations des droits humains et du droit humanitaire.
Amnesty International a remis la déclaration suivante au Conseil des Droits de l’Homme des Nations Unies à Genève:
“ Les membres du Conseil des Droits de l’Homme ont le devoir d’aborder la crise humanitaire et relative aux droits humains au Liban et en Israel , en s’appuyant sur les principes d’impartialité, d’objectivité, de dialogue constructif et de coopération. Ce n’est qu’en appliquant fidèlement ces principes que ses membres pourront permettre au Conseil de contribuer à mettre un terme aux violations actuelles du droit humanitaire et relatif aux droits humains et à prévenir de futures violations. Le Conseil doit faire passer un message clair, porteur de réelles chances de succès, non adopter une résolution qui restera sans effet. La population civile au Liban et en Israel subit des atteintes graves et généralisées au droit international humanitaire et relatif aux droits humains. Amnesty International encourage les gouvernements à surmonter leur désir d’obtenir des avantages politiques, afin de permettre au Conseil de contribuer à mettre fin aux souffrances au Liban et en Israel.
LIBAN:
Au Liban, quelques 800 civils, parmi lesquels des centaines de femmes et d’enfants ont été tués ou blessés par les forces israeliennes, essentiellement lors de raids aériens et de tirs d’artillerie; (chiffre tiré du communiqué de presse du service d’information des nations Unies IHA/1212 du 8 AOUT 2006). Les forces de défense israeliennes ont également ciblé et détruit quasi quotidiennement des biens de caractère civil tels que des routes, des ponts, des batiments résidentiels, des émetteurs de télécommunication, des réseaux électriques et des dépôts de carburant. La mort de nombreux civils lors de ces bombardements, la destruction massive d’un certain nombre de biens ainsi que les menaces répétées à l’encontre de la population civile du sud Liban ont contraint plus de 900 000 civils, un quart de la population du Liban, à fuir leurs maisons et à devenir des personnes déplacées à l’intérieur de leur pays ou à chercher refuge à l’étranger. Des milliers d’autres personnes sont prises au piège dans leurs villages du sud Liban, coupés du monde extérieur, sans accès aux services médicaux, sans nourriture suffisante, sans électricité ni carburant… les bombardements quotidiens continuent de gêner la distribution humanitaire d’urgence… les enquètes menèes sur place révèlent que dans la condite de leurs opérations militaires et le principe de proportionnnalité, au mépris du droit international humanitaire. Elles ont aussi ciblé de façon illégale des biens de caractère civil. De prime abord, ces violations équivalent à des crimes de guerre.
ISRAEL:
La population civile du nord d’Israel subit de façon continue des attaques à la moquette de la part du Hezbollah qui a lancé une moyenne de cent roquettes par jour dans la zone, touchant la ville de Haifa et d’autres localités. De solides éléments de preuve existent permettano de dire que les attaques visnt délibèrément des batiments civils et des zones rèsidentielles. Selon nos informations, certaines roquettes étaient proteuses d’ogives contenant une charge de billes d’acier destinèes à augmenter l’effet létal et causer des blessures graves à un maximum de personnes aux alentours du lieu touché… le barrage quotidien de roquettes affecte virtuellement tous les aspects de la vie civile dans les zones du nord d’Israel, notamment l’accès aux soins médicaux, l’approvisionnement en nourriture…
Lancer délibérément des roquettes sur des zones civiles constituent une attaque directe contre la population civile, est illégal et équivaut de prime abord à un crime de guerre.
 
APPEL EN FAVEUR D’UNE ENQUETE POUR VIOLATIONS DU DROIT INTERNATIONAL:
Amnesty International appelle le Conseil des Droits de l’Homme à condamner les violations du droit international humanitaire et relatif aux droits humains perpétrés par toutes les parties dans le cadre des hostilités en cours au Liban et en Israel.
L’organisation appelle le Conseil des Droits de l’Homme à demander au Secrétaire Général des Nations Unies de mettre en place une equipe d’experts faisant autorité pour mener une enquète approfondie indépendante et impartiale sur les violations du droit international perpétrées par toutes les informations crédibles faisant état de violations graves du droit international humanitaire et relatif aux droits humains, proposer des mesures effectives vivant à traduire en justice les auteurs présumés de ces violations et veiller à ce que des réparations soient accordées aux victimes.”
Extrait de la Déclaration publique d’Amnesty International
 

 
 

 
Partager cet article
Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article